Alexandrins d'amour

Âmexandrins

Je t'aime follement de midi à minuit
Comme un rêve devenu réalité
Rue des songes, je déambule dans ton palais
De marbre blanc, où le soleil y resplendit

La grand aiguille de notre amour montre
Un pays hors du temps, pays de notre rencontre
Un été en hiver, des bourgeons en automne,
Flash blanc, à l'unisson, nos cœurs tonnent

Sur la barque de notre amour, on remonte
les affluents innocents de nos enfances
Sur les berges, plus de colères et de hontes

Laissé pour compte, écluse de la confiance 
Les paupières allongées, bandées par la nuit
J
'entrevois sur tes lèvres nos amours infinis 

  /  Permalink  /